Michel AMIEL

Sénateur des Bouches-du-Rhône

Dossier : Santé (page 1 à 6)

Levée de l’interdiction des soins funéraires pour les personnes atteintes du VIH ou d’une hépatite

Membre du Conseil national du sida et des hépatites virales (CNS), je me réjouis de la fin de cette discrimination, qui ne permettait pas certaines opérations funéraires sur les malades.

Communiqué de presse du CNS :
L’Arrêté du 12 juillet 2017, qui retire l’infection par le VIH et les hépatites virales de la liste des infections transmissibles prescrivant ou portant interdiction de certaines opérations funéraires, met fin à de nombreuses années de discrimination subies par les personnes vivant avec le VIH ou une hépatite virale, pendant lesquelles l’accès aux soins de conservation des corps après le décès leur était interdit.
La publication de cet Arrêté parachève un processus qui a nécessité la modification de différentes dispositions règlementaires, concernant notamment les conditions de réalisation des soins de thanatopraxie, ainsi que la mise en conformité des certificats de décès. Ces évolutions permettent de lever une interdiction qui datait de 1986, entraînant une inégalité de traitement qui suscitait un émoi légitime auprès des personnes atteintes et de leurs proches. Elle représentait, en outre, un risque avéré de contournement du secret médical et maintenait les personnels des opérations funéraires dans une sécurité illusoire.
Le Conseil national du sida et des hépatites virales, qui a régulièrement appelé de ses vœux la levée de cette interdiction depuis 2009, souhaite aujourd’hui saluer la mise en œuvre prochaine de cette évolution, prévue en janvier 2018.

Article d’Indispensables sur la pédopsychiatrie

Article du numéro de juillet d’Indispensables, le magazine de la Mutualité Fonction Publique :

Pédopsy 1Pédopsy 2

 

 

 

Article du Monde, cahier science & médecine, 31 mai 2017

Article Monde 170531

19/20 de France 3 Provence-Alpes

Ce soir, j’étais l’invité du 19/20 de France 3 Provence-Alpes pour parler du rapport sur la psychiatrie des mineurs.

Vous pouvez voir ou revoir ce journal sur le site de l’émission.

Présidentielle 360 du 5 avril 2017

En tant que rapporteur de la Mission d’information sur la situation de la psychiatrie des mineurs en France,  je suis intervenu sur Public Sénat pour regretter le manque de pédopsychiatres et proposer des solutions :

https://twitter.com/publicsenat/status/849657212297330689

« De la pédopsychiatrie au bien-être et à la bonne santé mentale des jeunes »

Conférence de Presse au Sénat

Conférence de Presse au Sénat, le 5 avril 2017

C’est avec une grande satisfaction que j’ai présenté ce matin, en conférence de presse, le fruit du travail de la Mission d’information sur la situation de la psychiatrie des mineurs en France, dont je suis rapporteur.

Partant du constat d’une pédopsychiatrie notoirement insuffisante, la mission a, depuis janvier, procédé à 26 auditions et deux déplacements, afin d’enrichir sa réflexion.

Dans un  rapport intitulé « De la pédopsychiatrie au bien-être et à la bonne santé mentale des jeunes », elle avance 52 préconisations réalistes, articulées autour de trois objectifs :

– mobiliser l’ensemble des acteurs pour assurer une prévention et un repérage précoces ;

– permettre la continuité des soins dans la prise en charge ;

– renforcer le pilotage et la reconnaissance de la psychiatrie des mineurs et des disciplines associées.

Avant que le rapport ne soit mis en ligne dans son intégralité, je vous invite à lire son document de synthèse et je souhaite vivement que notre travail puisse constituer une contribution pour les futures autorités de santé publique.

Sénat 360 du 21 février 2017

Sénat 360, 21 février 2017

Sénat 360, 21 février 2017

Je suis intervenu dans un débat sur Public Sénat, afin de commenter le programme des candidats à l’élection présidentielle en matière de santé et de protection sociale.

Vous pouvez voir cette émission, en cliquant ici (à partir de 31:12) :

Entretien au Quotidien du Médecin : « La pédopsychiatrie est sinistrée »

Article paru dans Le Quotidien du Médecin du 9 février 2017 :

MA Quotidien du Médecin 9 fév 2017

Table ronde sur la problématique de la qualité de vie au travail des personnels hospitaliers

Ce matin, la commission a reçu des représentants des syndicats des praticiens hospitaliers : le Dr Jean Marie SCOTTON, du Syndicat national des médecins des Hôpitaux Publics ; le Dr Alain JACOB, délégué général de l’Intersyndicat national des praticiens Hospitaliers ; le Dr Max-André DOPPIA, président d’Avenir hospitalier ; le Dr Jacques TRÉVIDIC, président de la Confédération des praticiens des hôpitaux (CPH) ; le Dr Rémy COUDERC, secrétaire national de la Coordination médicale hospitalière (CMH).

Je les ai interrogés sur trois points :

  • Comment corriger les effets pervers de la tarification à l’activité ?
  • Comment « réenchanter » les carrières hospitalières et la carrière médicale ?
  • Que penser de la proposition de la Fédération hospitalière de France de limiter la liberté d’installation pour lutter contre les inégalités territoriales et trouver un meilleur équilibre entre public et privé ?

Proposition de loi visant à mettre en place une stratégie nationale d’utilisation du transport sanitaire héliporté

Lors de l’examen du rapport et du texte de la commission, je me suis montré favorable à l’amendement du rapporteur, qui me paraissait un bon compromis, à même de poursuivre la réflexion sur la mutualisation des moyens entre le SMUR (Service Mobile d’Urgence et de Réanimation) et la sécurité civile. J’ai également insisté sur l’importance du transport secondaire, car il faut parfois transférer des patients en urgence.

Pages suivantes

© 2017 Michel AMIEL

Theme by Anders NorenUp ↑