Lors de cette réunion, j’ai constaté que les articles 2 et 3 semblaient entrer dans le cadre de la proposition de loi relative à la sécurité sanitaire que j’avais déposée et qui a été adoptée par le Sénat le 5 février dernier.

Pour l’article 6, prévoyant un système d’information pour identifier les personnes infectées, je le considère acceptable au vu des circonstances, tout en demeurant vigilant quant aux dérives possibles.