Michel AMIEL

Sénateur des Bouches-du-Rhône

Mois : avril 2020

Tests Covid-19 : encore beaucoup d’incertitudes selon les professionnels de santé

J’ai répondu aux questions d’un journaliste de Public Sénat concernant les « tests Covid-19 » :

« Les tests sérologiques sont également en attente d’homologation des tests sérologiques par le Centre National de Référence (CNR) et la Haute Autorité de Santé (HAS). « Ce qui ne facilite pas les choses », reconnaît Michel Amiel, sénateur (groupe Les Indépendants – République et Territoires) et médecin. « Ce sont des tests intéressants car ils permettent de savoir si l’on a été en contact avec le Covid-19, même de façon asymptomatique », confirme-t-il. « Cela permettrait de connaître davantage le nombre de personnes touchées en France et de travailler sur l’immunité collective. Or sans homologation, impossible de dépister en masse avec ces tests. » »

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.

Audition de M. Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics, sur la situation et les perspectives des comptes sociaux

Lors de cette audition, j’ai interrogé le ministre à la fois sur l’opportunité d’une relance de type keynésien, sur l’utilité de passer à un autre fonctionnement dans les hôpitaux et sur la prime des agents de la fonction publique territoriale.

 

Audition de Mme Sophie Cluzel, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée des personnes handicapées (en téléconférence)

Lors de cette visioconférence, je me suis interrogé sur le dépistage systématique dans les établissements pour personnes âgées ou pour personnes handicapées.

« Le Rivotril® n’est pas utilisé pour euthanasier mais pour soulager »

J’ai répondu aux questions d’un journaliste de Public Sénat concernant la sédation profonde et continue au moyen du Rivotril® :

« L’anesthésiant, associé à de la morphine, permet de placer les personnes qui s’asphyxient en sédation profonde et continue, une disposition permise depuis la loi du 2 février 2016 sur la fin de vie. Mais pour Michel Amiel, sénateur (Les indépendants) des Bouches-du-Rhône,  qui avait été le rapporteur de cette loi au Sénat, « a défaut de midazolam, on prescrit du Rivotril®, mais pour la même finalité ». Il ajoute que « les détracteurs diront toujours que c’est de l’euthanasie déguisée. Ce sont les mêmes personnes et les mêmes arguments que lors de la discussion parlementaire à l’époque. La sédation profonde et continue n’est pas l’euthanasie » insiste-t-il. « Le Rivotril® n’est pas utilisé pour euthanasier mais pour soulager » ajoute l’élu qui est aussi médecin généraliste à la retraite, mais qui a repris des téléconsultations à titre gracieux pendant cette période. »

Pour lire l’intégralité de l’article, cliquez ici.

 

© 2020 Michel AMIEL

Theme by Anders NorenUp ↑