Au cours de cette audition, j’ai plaidé pour une approche ouverte en matière de justice des mineurs et regretté que très peu des préconisations du rapport sénatorial sur la pédopsychiatrie aient pu être suivies. J’ai également demandé au secrétaire d’État s’il envisageait une véritable réforme qui permette à des enfants en danger confiés à l’Aide sociale à l’enfance d’être adoptés et quelle revalorisation il concevait au bénéfice des assistantes familiales.