Lors de cette réunion, j’ai notamment abordé les questions du numerus clausus, du manque de temps médical, du risque d’une ubérisation de la médecine avec la révolution numérique, de l’opposition entre mesures incitatives et coercitives…