Rapporteur de la proposition de loi, qui a été vidée de sa substance lors de la commission du 10 avril 2019, j’ai choisi de déposer des amendements de rétablissement des articles supprimés, en mon nom personnel, parce que je suis convaincu que ce texte, considéré sans dogmatisme, facilitera la vie des assurés. Je les ai défendus lors de cette réunion.