Question écrite n°09060, publiée dans le Journal Officiel Sénat du 21 février 2019 :

M. Michel Amiel attire l’attention de Mme la ministre du travail sur la situation des jeunes travailleurs face aux accidents du travail. Dix jeunes Français de moins de 25 ans sur cent se blessent au travail annuellement contre une fréquence de 4% dans la population générale. L’agence européenne pour la sécurité et la santé au travail a même estimé que les jeunes avaient en Europe une probabilité 40% plus élevée de subir un accident du travail que les travailleurs plus âgés. C’est un vrai sujet de santé publique, mais aussi de solidarité afin de ne pas limiter les chances de carrière pour un jeune ; les coûts humains et sociaux sont particulièrement importants. L’institut national de recherche et de sécurité a publié le 6 février 2018 une étude montrant que les jeunes de 25 ans formés en santé et sécurité au travail pendant leur scolarité ont deux fois moins d’accidents du travail que les autres. Aussi, il lui demande si elle envisage d’étendre une telle formation ou par quelles autres moyens elle entend prévenir au mieux les accidents du travail chez les jeunes.