Lors de l’examen du rapport pour avis, j’ai rappelé que l’aide médicale d’État (AME) relevait d’une démarche non seulement humaniste, mais médicale.