Lors de l’examen du rapport et du texte de la commission, j’ai précisé que je n’avais pas de position tranchée sur la fusion de l’AAH et du revenu universel d’activité.

L’AAH relève de la solidarité. Nous ne voterons pas en faveur de ce texte, alors que le Gouvernement, en augmentant son montant à 860 euros en 2018 et 900 euros en 2019, fait un effort de 2 milliards d’euros, et veut aider les personnes handicapées seules, qui sont les plus précaires.