Déçu par le vote de mes collègues députés, j’ai déposé de nouveau un amendement visant à inscrire dans la loi la réduction progressive de l’usage du glyphosate, dont l’interdiction interviendra à compter du 1er avril 2021.

Le projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, durable et accessible à tous arrive en discussion au Sénat cet après-midi.

Il faut cependant savoir que la commission des affaires économiques a décidé de déposer une question préalable en séance publique ; cette motion de procédure, qui sera selon toute vraisemblance adoptée, équivaut au rejet de l’ensemble du texte en discussion.

Je suis donc bien conscient que mon amendement ne sera probablement pas examiné, mais je tenais néanmoins à défendre cette cause à laquelle je crois fermement.