Lors de l’examen du rapport et du texte de la commission, j’ai soumis à la réflexion la question de la médecine du travail qui, à mon sens, nécessite une refonte complète et une vraie loi dédiée.
En attendant, je considère les dispositions de la « Loi Travail » comme un expédient acceptable.