Lors de cet examen, en nouvelle lecture, du rapport et du texte de la commission sur le projet de loi relatif au travail, à la modernisation du dialogue social et à la sécurisation des parcours professionnels, j’ai choisi de voter contre la question préalable, car elle est au Sénat ce que le 49-3 est à l’Assemblée : une manière brutale d’éluder le débat.