J’ai cosigné et voté l’amendement I-260, adopté par le Sénat le 21 novembre 2015, contre l’avis du Gouvernement et celui de la commission des finances. Il s’agit d’inclure les produits de protection hygiénique féminine et les produits de protection hygiénique pour personnes âgées dans le champ du taux réduit de TVA à 5,5%. Ces produits sont par nature des produits de première nécessité, et non de confort, et constituent donc une dépense contrainte. C’est à la fois une question d’équité et une question de santé publique, car il importe que toutes les personnes concernées, y compris les plus défavorisées, puissent disposer de produits hygiéniques abordables, afin d’en changer régulièrement et de ne pas engendrer de risques d’infection.