En séance, j’ai défendu un amendement visant à lutter contre la maigreur excessive, sans faire la confusion avec l’anorexie mentale, qui est une maladie à part entière. Sur ce même sujet, j’ai fait valoir que l’indice de masse corporelle est un critère parmi d’autres, qui mérite d’être analysé par un médecin dans le cadre d’un suivi approfondi.

Je suis également intervenu sur la dénutrition des personnes âgées, véritable problème de santé publique, qui n’est pourtant pas du ressort de la loi.